Fonctionnelle et crânio-sacrée

Il s'agit des techniques qui s'appuient sur les fasciæ, ou aponévroses, c'est-à-dire les enveloppes musculaires qui permettent notamment le glissement des muscles ou des organes entre eux (les frictions sont évitées grâce à ces fines membranes). Les fasciæ étant entrecroisés depuis les pieds jusqu'à la tête, l'ostéopathe peut travailler par ce biais sur toutes les articulations du corps.

La thérapie crânio-sacrée fait partie de l’ostéopathie fonctionnelle, agissant également sur les fasciae à partir des pôles extrêmes de la colonne où s’attache la dure-mère, membrane s’épanouissant à partir de l’intérieur du crâne et dans l’ensemble de la colonne vertébrale.

L'ostéopathie crânienne tient compte d'un mécanisme baptisé MRP (pour mécanisme respiratoire primaire) et qui est un mouvement involontaire et rythmique, un peu comme la respiration pulmonaire.

L'ostéopathie crânienne, malgré son extrême douceur, est particulièrement intéressante pour redonner au patient l’ensemble de ses processus de vitalité. Elle est tout particulièrement utilisée chez le nouveau-né et en pédiatrie.